Communication responsable

PLACE À LA COMMUNICATION RESPONSABLE !

Particulier ou professionnel, nos échanges numériques se multiplient depuis le début du confinement.

En tant qu’agence de communication responsable, nous nous intéressées à l’impact de ces échanges sur notre environnement. Car si le confinement diminue drastiquement la pollution dans le monde, nos échanges numériques, quant à eux, sont responsables de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Et pourtant, de petits gestes quotidiens réalisés par chacun d’entre nous permettraient de limiter nos impacts négatifs sur l’environnement. Alors quels sont-ils ? 

1. METTRE LES ADRESSES WEB FRÉQUEMMENT CONSULTÉES EN FAVORIS. 

Pour les particuliers : vos réseaux sociaux, les sites web liés à vos centres d’intérêt, les journaux que vous lisez régulièrement, l’accès à vos informations pratiques : banque, téléphonie, énergie…

Pour les professionnels : l’adresse de votre site internet, vos réseaux sociaux, votre base de contacts, vos plateformes de création graphique, votre logiciel de comptabilité, le service des impôts… Bref, vous l’aurez compris, toutes les adresses que vous utilisez fréquemment !

2. FERMER LES PAGES INTERNET UNE FOIS VOTRE RECHERCHE ABOUTIE. 

Lorsque l’on navigue sur le web, les requêtes s’accumulent au fil de la journée et les onglets ouverts se font de plus en plus nombreux. Or bien souvent, les trois quarts d’entre eux sont rapidement consultés, oubliés ou encore inutilisés.

Si nous avons rapidement oublié ces pages consultées quelques heures auparavant, d’autres continuent à les consulter : les navigateurs internet ! Ils font appel à des serveurs très consommateurs d’énergie pour recharger chaque page restée ouverte, ce qui multiplie la requête initiale.

Sur ordinateur et téléphone mobile, il est donc conseillé de fermer les onglets que vous n’utilisez plus et de supprimer régulièrement les cookies pour alléger les serveurs informatiques.

3. ALLÉGER LES ÉCHANGES SUR MESSAGERIE. 

Quand vous souhaitez envoyer un mail :

1. Pensez à compresser la taille des pièces jointes ou envoyez-les grâce à des sites de dépôt temporaire comme WeTransfer.
2. Ciblez bien vos destinataires.
3. Créez une signature sans image ni logo pour les échanges internes et les contacts bien établis.
4. Utilisez la messagerie instantanée de l’entreprise si elle est disponible pour échanger avec un collègue plutôt que de lui envoyer un mail.

4. FAIRE LE MÉNAGE DANS SA BOÎTE MAIL. 

Pensez également à supprimer le maximum de mails que vous pouvez, car les hébergeurs font tourner des serveurs pour conserver les mails stockés dans votre messagerie.

Une fois que vous avez fait le grand ménage, n’oubliez pas de vider votre corbeille. Auquel cas, votre travail n’aura pas porté ses fruits. Alors allez bien jusqu’au bout de cette démarche.

5. LIMITER LE POIDS DES RÉUNIONS EN LIGNE. 

Privilégiez les échanges en audio plutôt qu’en vidéo. Le flux de données en vidéo consomme 1000 fois plus de bande passante que l’audio.

Déposez les documents à télécharger pour la réunion sur un serveur local, une boîte de partage, ou privilégiez le partage d’écran.